Les industries extractives et les questions du genre, un coup d’œil sur l’année écoulée

calendar
En mars de l’an dernier, Publiez Ce Que Vous Payez a commencé à examiner de plus près la question du genre dans le cadre de la transparence et des industries extractives. En partenariat avec ONU Femmes, nous avons lancé un atelier en Tanzanie pour développer une approche commune parmi les intervenants travaillant sur les questions du genre et ceux qui travaillent sur les industries extractives. Dans le cadre de cet atelier, nous avons créé une version de notre chaîne de valeur qui prend en compte les sexospécificités (celle-ci est disponible ici.) Nous voulions mettre en évidence la façon dont les questions du genre recoupe l’objectif de transparence et de responsabilisation à chaque étape de la chaîne de valeur. Si nous voulons que tous les citoyens bénéficient de leurs ressources naturelles, nous devons nous assurer que les femmes sont également prises en compte.

Peu de temps après l’atelier, nous avons élargi le débat lors d’une séance de discussion en direct pour proposer des modifications quant à cette chaîne de valeur. Nous travaillons actuellement sur le développement d’un format plus partageable et motivant pour la chaîne, alors restez à l’écoute !

Quels sont les autres événements de l’année passée dans le domaine du genre et des industries extractives ? Ce résumé est très loin d’être exhaustif, alors n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

ONU femmes pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe a poursuivi ses travaux sur les industries extractives, organisant une réunion virtuelle en décembre portant sur les question du genre dans les industries extractives. ONU Femmes pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe a également été invité en tant que panéliste lors de la 3e conférence de l’Union africaine des ministres responsables du Développement des ressources minérales à Maputo, ce qui a offert l’opportunité de souligner la nécessité de l’intégration des questions du genre dans le secteur des industries extractives.

Un projet passionnant a été lancé en octobre : Womin. Womin, hébergée avec l’IANRA en Afrique du Sud, offre une plate-forme de solidarité et de coopération pour les mouvements et organisations de la société civile travaillant dans le domaine de l’extraction et des droits des Femmes en Afrique.

Womin a d’ores et déjà mené une étude approfondie explorant une variété de thèmes au sujet de l’extraction et des droits des femmes – depuis l’impact des activités d’extraction sur le corps, la sexualité et l’autonomie des femmes jusqu’à la façon de valoriser les femmes qui exercent une activité d’exploitation minière artisanale. Womin a également créé un outil de plaidoyer résumant les divers cadres pertinents pour l’extraction et les droits des femmes, et sur la façon dont ceux-ci pourraient être utilisés pour venir en soutien des femmes marginalisées.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur Womin en visitant leur site.

Les activistes de la République démocratique du Congo ont continué de s’investir dans leur lutte en faveur des femmes, afin qu’elles aient voix au chapitre. Femmes et Justice Économique a mené une enquête de terrain pour accroître les connaissances sur la manière dont les femmes interagissent avec le secteur de l’extraction et en subissent les conséquences. Cela allait de l’examen des types d’emplois que les femmes peuvent occuper dans les villes minières jusqu’à la collecte de données portant sur les violences dont souffrent les femmes vivant à proximité de sites d’extraction. Vous pouvez en savoir plus en consultant les bulletins de FEJE – Voix des Femmes. FEJE a également travaillé sur l’autonomisation des femmes à travers des formations et le renforcement de leurs capacités afin qu’elles puissent s’impliquer davantage dans les initiatives en faveur de la transparence, comme l’ITIE.

Ce qui précède n’est qu’un infime aperçu de ce qui s’est passé dans ce domaine, veuillez nous faire parvenir vos commentaires si vous avez quelque chose à ajouter !

Cette Image par Caro’s Lines est disponible sur Flickr sous une creative commons license
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s